Retourner au 400 jours du 400e

L’Incident de Reesor Siding

13 novembre 2014

Monument à Reesor Siding

Monument à Reesor Siding. Source : flickr.com/photos/27972305@N04/

Un soir de février 1963, une voie d’évitement dans le nord de l’Ontario devient un champ de bataille.  Dans la noirceur, des coups de fusil résonnent.  À la fin, trois hommes sont morts et, encore aujourd’hui, personne ne sait au juste pourquoi, ni qui a tiré.

Pour les villes de Kapukasing et Hearst, dans le Nord-ouest ontarien, l’industrie du bois a toujours été importante.  Dans les années 1960, un des plus grands employeurs est la compagnie forestière Spruce Falls.

En janvier 1963, plus de 1 000 syndiqués des ouvriers de la forêt font la grève.  Or, des fermiers, regroupés en coopérative, continuent à couper du bois destiné à la Spruce Falls.  Ils empilent leurs billots à côté d’une voie d’évitement du chemin de fer appelé Reesor Siding.  L’endroit se trouve presque à mi-chemin entre Hearst et Kapuskasing à côté de l’autoroute 11.

Les grévistes du Syndicat veulent bloquer le bois livré par la coopérative et empêcher le moulin à Kapuskasing de fonctionner.  Juste avant minuit le 10 février 1963, un groupe de 400 grévistes arrive à Reesor Siding.  Vingt membres de la coopérative, dont certains armés de fusils de chasse, sont là pour protéger leur bois.  Les 11 policiers sur les lieux  sont complètement dépassés par la situation.  Des coups de feu partent et la foule se disperse.

Cependant, trois grévistes ont été touchés mortellement et huit autres sont blessés.  Les 20 fermiers sont accusés de meurtre.  Toutefois, le 7 octobre 1963, la cour les innocente.

Or, les gens de Kapuskasing demeurent pendant longtemps marqués par ce triste événement.

Le syndicat érige un monument imposant à Reesor Siding pour commémorer cette tragique fusillade.

Partenaires