Retourner au 400 jours du 400e

Aurélien Bélanger

18 mars 2015

Aurélien Bélanger

Image tiré du livre: Rockland [ressource électronique] Auteur: Daniel Marchildon Éditeur : Centre FORA, Sudbury, Ont., 1991

Fonctionnaire, éducateur, administrateur, député

Né à Sainte-Scholastique (Québec) le 18 mars 1878, Aurélien Bélanger suit ses parents vers Ottawa en 1879. Il est titulaire d’une maîtrise ès arts (1902) et de diplômes en comptabilité (1926) et en droit (il est fait conseiller du Roi en 1945). Il complète un doctorat en pédagogie de l’Université Laval en 1937. Aurélien Bélanger est successivement professeur à l’Université d’Ottawa (1896-1902), directeur de la comptabilité pour la construction du musée Victoria (1904-1908) et inspecteur des écoles bilingues de l’est de l’Ontario (1908-1912). Il démissionne de son poste en 1912 pour protester contre l’adoption du règlement 17 qui restreignait l’usage du français dans les écoles de l’Ontario. Il organise la première assemblée de résistance à Hawkesbury.

Il occupe le poste de directeur des écoles bilingues auprès de la Commission des écoles séparées catholiques d’Ottawa de 1919 à 1930

Afin de mieux défendre les intérêts des Franco-Ontariens et leurs droits scolaires, Aurélien Bélanger se fait élire député provincial de Russell en 1923, sous la bannière libérale. Il se révèle le plus brillant orateur de l’Assemblée législative, se gagnant la confiance des membres des deux partis. Réélu en 1926, il passe dans le comté voisin de Prescott lors des élections de 1934 et maintient la confiance de ses électeurs aux scrutins de 1937, 1943 et 1945. Il quitte la politique en 1948.

Cofondateur en 1922 de l’Association des instituteurs et des institutrices bilingues de l’Est de l’Ontario, il est président général de la Société Saint-Jean-Baptiste d’Ottawa en 1933-1934. En 1949, il reçoit un doctorat honorifique en droit de l’Université d’Ottawa et en 1952 il reçoit la médaille de la Fidélité française du Conseil de la vie française en Amérique. Marié à Alida Rochon, il est père de six enfants. Il meurt à Ottawa le 12 février 1953 à l’âge de 74 ans.

 

« Vibrant discours de M. Aurélien Bélanger au congrès des instituteurs », article paru dans Le Droit, 9 octobre 1936.  Université d'Ottawa, CRCCF, Fonds Association canadienne-française de l'Ontario (C2), C2/39/17.

discours d’Aurélien Bélanger dans le journal Le Droit.
Source: Fonds Association canadienne-française de l’Ontario (C2)
Identifiant:
C2/39/17
© Université d’Ottawa, CRCCF, 2012.

Saviez-vous que ?

En 1925, devenu député, Aurélien Bélanger prononça deux importants discours à l’Assemblée législative de l’Ontario : un premier discours de deux heures le vendredi 3 avril et un second discours de quatre heures le lundi 6 avril. Aurélien Bélanger, dénonçait la situation néfaste et discriminatoire faite aux écoles franco-ontariennes et cette guerre scolaire conduite par les membres orangistes pour l’assimilation des Franco-Ontariens. Il en appelait à la conscience de la majorité anglophone des Ontariens pour sauvegarder l’unité nationale. Il se fait entendre par la majorité des députés ontariens et par le premier d’entre eux, le Premier ministre Howard Ferguson. Ce dernier mit en place une commission d’enquête, la Commission Scott-Merchant-Côté pour étudier l’état de l’enseignement scolaire dans les écoles franco-ontariennes dites bilingues. La publication du rapport de cette commission en 1927, a permis de mettre un terme à la discrimination linguistique envers les Franco-Ontariens en annulant l’inique Règlement 17.

 

Texte : Jean Yves Pelletier