Retourner au 400 jours du 400e

Garolou

3 mars 2015

garolou_picEn 1974, les frères Marc et Michel Lalonde, originaires de Cornwall en Ontario, font partie d’une troupe de théâtre à l’Île-du-Prince-Edouard. Ils ont alors l’idée de se produire dans une soirée théâtrale. Sans le savoir, ils viennent de commencer l’histoire de Garolou, un groupe musical qui va devenir l’un des plus populaires au Canada français dans la seconde moitié des années 1970.

Le groupe s’appelle tout d’abord Lougarou et puise son répertoire dans les chansons traditionnelles et folkloriques canadiennes-françaises. À l’automne 1975, Michel Deguire, un batteur, puis George Antoniak se greffent à Lougarou dont le son devient plus rock. Le mélange rock folklorique du groupe suscite l’intérêt de la compagnie de disques London Records of Canada qui lui donne un contrat. Lougarou entre au Studio Morin-Heights, au Québec, pour l’enregistrement de son premier album au printemps 1976.

GarolouLorsque l’album Lougarou sort en 1976, c’est le succès immédiat et plus de 30 000 albums trouvent preneurs. En 1977, le groupe se produit 120 fois devant plus de 350 000 spectateurs. Le groupe change de nom à Garolou et, en 1978, sort un deuxième album. Ce disque, intitulé Garolou, connaît également un très grand succès.

FolderCertifié disque d’or avec des ventes dépassant les 50 000 exemplaires, cet album vaut au groupe le Félix d’album folklorique de l’année.

Garolou part alors en tournée au Canada, aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient. Alors au sommet de sa gloire, le groupe produit l’album Romancero.

Ce disque confirme son talent et lui vaut pour la deuxième fois le Félix de l’album folklorique de l’année en 1980. Avec l’album Centre-Ville en 1982, le groupe délaisse le répertoire folklorique pour se concentrer sur des textes contemporains. Garolou se sépare par la suite.

Garolou en 1999.

Garolou en 1999.

En 1993, le groupe effectue un retour sur scène. Cinq ans plus tard, il enregistre un nouvel album, Mémoire Vive, qui paraît l’année suivante et témoigne d’un retour aux sources folkloriques.

Tout comme les chansons folkloriques qu’il a modernisées, Garolou fera dorénavant toujours partie de notre culture.

Ce message relatant une page des 400 ans en français, un héritage à découvrir a été rendu possible grâce au financement de Patrimoine canadien, et à la collaboration du Centre de recherche en civilisation canadienne-française et de votre radio communautaire.

Partenaires