Retourner au 400 jours du 400e

Histoire et facettes du drapeau franco-ontarien

27 septembre 2015

Durant les années 1960, une rupture importante survient entre les diverses composantes du Canada français. Au Québec, l’identité « québécoise » remplace l’identité « canadienne-française ». Les minorités françaises des autres provinces s’adaptent à cette rupture idéologique en se donnant de nouveaux symboles.

En 1964, dans la foulée des débats sur l’adoption d’un drapeau canadien, la Fédération des Sociétés Saint-Jean-Baptiste de l’Ontario propose un drapeau spécifiquement franco-ontarien. Elle souhaite de le voir flotter à l’échelle de la province. Il s’agit d’une adaptation du drapeau canadien-français avec, à la place du Sacré-Coeur, le trille ou le trillium, soit l’emblème floral de l’Ontario. Cette bannière, cependant, ne réussit pas à gagner la faveur populaire…. (Capusle du Mouvement des intervenant.e.s en communication radio de l’Ontario (MICRO).

En 1975, on adoptait le drapeau vert et blanc qui nous est si familier aujourd’hui comme l’emblème des Franco-ontairennes et des Franco-ontariens. À travers cette capsule du Réseau du patrimoine franco-ontarien, apprennez au sujet du drapeau franco-ontarien :

Le drapeau franco-ontarien manifeste la solidarité des franco-ontariens et franco-ontariennes et leur volonté irrévocable d’occuper en Ontario la place qui leur revient dans les secteurs économique, politique et culturel. Monsieur Gaétan Gervais, professeur d’histoire à l’Université Laurentienne avait conçu le projet de concert avec un groupe d’étudiants dont Jacqueline England, qui a cousu le drapeau, Michel Dupuis, Don Obonsawin et Yves Tassé.

Le drapeau franco-ontarien a été officiellement hissé pour la première fois à Sudbury le 25 septembre 1975 à l’Université de Sudbury. Il a été officiellement reconnu par le gouvernement de l’Ontario comme étant le symbole de la communauté francophone le 21 juin 2001. La Ville du Grand Sudbury hisse en permanence le drapeau franco-ontarien le 1er décembre 2006 à l’Hôtel de ville du Grand Sudbury. Le vert du drapeau est celui de nos étés, et le blanc celui de nos hivers; la fleur-de-lis traduit notre appartenance à la francophonie mondiale, mais la fleur-de-trille nous identifie en même temps comme Ontariens et Ontariennes à part entière.

(Texte tiré du site Web de l’ACFO du Grand Sudbury)

Une autre capsule intéressante de La Clé d’la Baie à écouter :