Retourner au 400 jours du 400e

Le Théâtre la Catapulte

1 mai 2015

Logo du Théâtre la Catapulte.

Logo du Théâtre la Catapulte.

Le Théâtre la Catapulte est une compagnie de théâtre professionnel basée à Ottawa. Il favorise l’émergence de la relève artistique par le biais de spectacles qui s’adressent au grand public comme aux adolescents. Très ancré dans son milieu (la région de la capitale nationale et l’Ontario français), ses productions voyagent partout au Canada. En plus de 20 ans d’existence, le Théâtre la Catapulte a vu se succéder trois directeurs artistiques (Patrick Leroux, Joël Beddows et Jean Stéphane Roy), a créé près de 40 productions, autant de mises en lecture et de laboratoires et a diffusé plus de 20 spectacles d’autres compagnies. Il s’est aussi mérité de très nombreux prix et a participé activement à la création du Centre de théâtre francophone d’Ottawa, La Nouvelle Scène, dont il est toujours une des quatre compagnies résidentes.

Louis Patrick Leroux, fondateur du Théâtre la Catapulte. Source : Bouche Wacked.

Louis Patrick Leroux, fondateur du Théâtre la Catapulte. Source : Bouche Wacked.

1992 à 1998 : Patrick Leroux

Le Théâtre la Catapulte est fondé à Ottawa en 1992 par un groupe de jeunes artistes réuni autour du dramaturge Patrick Leroux. Déjà, l’avenir de la pratique théâtrale et de la création dramaturgique sont au cœur des préoccupations de la compagnie : Le Beau Prince d’OrangeRappel ou encore Le Rêve totalitaire de Dieu l’amibe, toutes signées Leroux, en sont quelques exemples.

Avec Patrick Leroux, l’orientation artistique est à l’éclatement des formes théâtrales.

 

1998 à 2010 : Joël Beddows

La pièce Les Médecins de Molière. Photo de Dominic Manca.

La pièce Les Médecins de Molière. Photo de Dominic Manca.

 

En 1998, le metteur en scène et pédagogue Joël Beddows succède à Patrick Leroux. Sous sa direction, le Théâtre la Catapulte continue de grandir, s’imposant comme l’une des forces artistiques du théâtre au Canada français. Son volet « ados », entamé par Leroux, se développe (La « Band » à tout casser de Patrick Leroux, L’Hypocrite de Michael Gauthier, Cette fille-là de Joan MacLeod ou encore Rage de Michelle Riml). Le développement dramaturgique suit son cours, que ce soit à travers l’adaptation de grands mythes classiques (Faust par Richard J. Léger, Le Projet Turandot par Marc LeMyre et Tristan et Yseult par Maude Saint-Denis), la création de nouvelles œuvres franco-ontariennes (Le Testament du couturier de Michel Ouellette, Exit(s) de Luc Moquin, La Meute d’Esther Beauchemin, Afghanistan de Véronique-Marie Kaye, etc.) ou par le biais d’un concours provincial d’écriture. La compagnie se mérite également de nombreux prix locaux, provinciaux et nationaux, dont les Masques de la « Production franco-canadienne » en 2004 (Le Testament du Couturier) et 2005 (Cette fille-là), la Palme du meilleur spectacle d’Ottawa-Gatineau du Cercle des critiques de la Capitale (La Société de Métis de Normand Chaurette) ou le Prix Rideau de la « production de l’année » en 2010 (Les Médecins de Molière). Enfin, l’incroyable dynamisme de la compagnie se manifeste autant par le Projet Rideau Project, un spectacle bilingue composé de six courtes pièces présentées dans six lieux du centre-ville d’Ottawa (2009), que par des tournées nationales de plus en plus importantes et des activités de développement de public comme le Club des Mordus.

Durant son mandat, la pratique de Joël Beddows se démarque par une recherche esthétique forte alliée à la force du verbe.

Depuis 2010 : Jean Stéphane Roy

Affiche de la pièce de théâtre Zone, une coproduction du Théâtre la Catapulte et du Théâtre français de Toronto. Source photo : Centre culturel Frontenac.

Affiche de la pièce de théâtre Zone, une coproduction du Théâtre la Catapulte et du Théâtre français de Toronto. Source photo : Centre culturel Frontenac.

En 2010, Jean Stéphane Roy remplace Joël Beddows. Metteur en scène, comédien et pédagogue, il poursuit le « Projet sur 5 ans », un cycle de développement de public en Ontario français en partenariat avec le Théâtre français de Toronto et entamé sous Beddows avec Les Médecins de Molière. Toujours avec l’idée d’un changement dans la continuité, Roy programme Frères d’hiver de Michel Ouellette (qui se mérite, entre autres, le Prix Rideau de la « production de l’année » en 2011), développé et mis en scène par son prédécesseur. Il poursuit également le volet « ados » (Ik Onkar première production ado à se mériter les Prix Rideau de la « Production de l’année » et de la « Création de l’année », La Fille d’argile) et multiplie les activités de développement de public (ateliers, Œil du Prince, continuation du Club des Mordus, etc.). Les tournées continuent de croître : Les Médecins de Molière atteignent les 100 représentations quand Zone dépasse les 160. Lors de la saison 2013-2014, la création le fa le do de Luc Moquin conclue le « Projet sur 5 ans ». La pratique artistique de Jean Stéphane Roy accorde une place primordiale à l’acteur et se démarque par la diversité des genres explorés.

Un lieu, quatre compagnies : la création de La Nouvelle Scène

l'ancien bâtiment du Théâtre La Nouvelle Scène, à Ottawa (présentement en réparation). Source : site Web d'ICI Radio-Canada.

l’ancien bâtiment du Théâtre La Nouvelle Scène, à Ottawa (présentement en réparation). Source : site Web d’ICI Radio-Canada.

En 1999, le Théâtre la Catapulte s’associe à trois autres compagnies ottaviennes (le Théâtre du Trillium, le Théâtre de la Vieille 17 et la Cie Vox Théâtre) afin d’ouvrir leur propre lieu de diffusion, La Nouvelle Scène – le centre de théâtre francophone d’Ottawa. Cette nouvelle salle permet à la compagnie de présenter des spectacles venant de partout au Canada, tels Du pépin à la fissure de Patrice Desbiens (Théâtre du Nouvel-Ontario, Sudbury), Assoiffés de Wajdi Mouawad (Théâtre le Clou, Montréal) ou encore Sauce brune de Simon Boudreault (Simoniaque Théâtre, Montréal). L’année 2013 voit le début d’un processus de reconstruction d’une Nouvelle Scène devenue trop étroite pour la somme des activités qui se déroulent en son sein. Le processus devrait s’étendre jusqu’en 2015.

– Texte tiré du site Web du Théâtre La Catapulte.

 

Page Facebook de La Nouvelle Scène

Visionner ce matériel audio visuel au sujet de la compagnie de théâtre :