Retourner au 400 jours du 400e

Louis Charbonneau

10 août 2015

 Au cercle Lacordaire du Canada, entre 1945 et 1950. Roger Ellison, président, Louis Charbonneau, et un homme non-identifié. Université d'Ottawa, CRCCF, Fonds Louis-Charbonneau (P60), Ph60-88.


Au cercle Lacordaire du Canada, entre 1945 et 1950. Roger Ellison, président, Louis Charbonneau, et un homme non-identifié. Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Louis-Charbonneau (P60), Ph60-88.

Né le 10 août 1891 à Lefaivre (Ontario), Louis Charbonneau étudie la théologie au Grand Séminaire de Saint-Sulpice, à Montréal, de 1912 à 1915. Diplômé de l’École normale de Saskatoon (1916), il obtient son doctorat ès arts de l’Université d’Ottawa en 1936. Il enseigne au niveau primaire en Saskatchewan (1919-1923), avant de devenir professeur de pédagogie à l’École normale de l’Université d’Ottawa (1923-1927), directeur des écoles des comtés de Prescott et de Russell (1925-1927), puis inspecteur d’écoles de Russell (1927-1932), mettant alors en œuvre un programme d’études bilingues. Nommé professeur à l’École normale de l’Université d’Ottawa en 1932, il est rédacteur de manuels scolaires français pour les écoles bilingues relevant du ministère de l’Éducation de l’Ontario de 1938 à 1940. Inspecteur dans la région de Sudbury de 1940 à 1942, il quitte le monde de l’éducation pour entreprendre une seconde carrière en traduction.

Réunion de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF), Québec, 1949. Assis au centre à gauche, Louis Charbonneau, président, debout derrière lui, Lauretta Lévêque. Photo : J. M. Rivard, Montréal. Université d'Ottawa, CRCCF, Fonds Louis-Charbonneau (P60), Ph60-36.

Réunion de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF), Québec, 1949. Assis au centre à gauche, Louis Charbonneau, président, debout derrière lui, Lauretta Lévêque. Photo : J. M. Rivard, Montréal. Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Louis-Charbonneau (P60), Ph60-36.

Il travaille au sein de plusieurs ministères fédéraux (1942-1970) : Munitions et Approvisionnements, Anciens combattants, Citoyenneté et Immigration, Secrétariat d’État. Très actif dans les associations culturelles et éducatives, il occupe les postes de vice-président (1936) et de président (1937-1940) de la Société Saint-Jean-Baptiste d’Ottawa, ainsi que la présidence de la Fédération des Sociétés Saint-Jean-Baptiste de l’Ontario (1939-1948). Il est à l’origine du mouvement des sections juvéniles de la Société Saint-Jean-Baptiste de l’Ontario. Il est membre du conseil d’administration de l’Association canadienne-française d’éducation de l’Ontario (ACFEO) de 1944 à 1948, et en est le vice-président en 1949, puis en 1951. Il est aussi président de l’Association canadienne des éducateurs de langue française (1948-1949), et président du Conseil des écoles séparées catholiques d’Ottawa en 1951.

Louis Charbonneau reçoit la médaille Pro Ecclesia et Pontifice de Mgr Alexandre Vachon, Ottawa, 1950. Photo : Newton, Ottawa. Université d'Ottawa, CRCCF, Fonds Louis-Charbonneau (P60), Ph60-46.

Louis Charbonneau reçoit la médaille Pro Ecclesia et Pontifice de Mgr Alexandre Vachon, Ottawa, 1950. Photo : Newton, Ottawa. Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Louis-Charbonneau (P60), Ph60-46.

En outre, il est successivement président de la Société historique d’Ottawa, de la Société de généalogie d’Ottawa-Hull, de la Chambre de commerce française d’Ottawa et de l’Association des commissaires des écoles bilingues de l’Ontario (ACEBO). Il est l’auteur du rapport intitulé Les progrès de l’enseignement bilingue en Ontario de 1910 à 1950. En 1947, il reçoit l’Ordre du mérite scolaire franco-ontarien à titre « très méritant » et, en 1950, la décoration papale Pro Ecclesia et Pontifice. Marié à Rachel Ménard, il est père de six enfants. Louis Charbonneau meurt à Ottawa le 30 août 1984 à l’âge de 93 ans.

Texte tiré du site Web du Muséoparc Vanier, section Raconte-moi.