Retourner au 400 jours du 400e

Georgette Lamoureux

14 juillet 2015

 Georgette Lamoureux tout sourire, au centre, tenant le bras d'une collègue avec le personnel de l'Ambassade du Canada, [probablement à Santiago au Chili, 1943]. Université d'Ottawa, CRCCF, Fonds Georgette-Lamoureux (P50), Ph238-1138.


Georgette Lamoureux tout sourire, au centre, tenant le bras d’une collègue avec le personnel de l’Ambassade du Canada [probablement à Santiago au Chili, 1943]. Source : Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Georgette-Lamoureux (P50), Ph238-1138.

Née à Ottawa le 30 octobre 1910, Georgette Lamoureux fait ses études au Pensionnat Notre-Dame-du-Sacré-Coeur (Couvent de la rue Rideau), chez les Sœurs de la Charité d’Ottawa. Secrétaire et agente d’information au ministère des Affaires extérieures de 1945 à 1964, elle travaille notamment à la légation canadienne à Cuba, ainsi qu’aux ambassades canadiennes au Chili, en France, en Autriche et au Japon. Elle participe à la fondation de la Société des écrivains canadiens, et est active au sein de plusieurs organismes tels que la Société d’histoire et de généalogie d’Ottawa, l’Alliance française d’Ottawa, l’Association française des écrivains d’outre-mer, le Cercle des femmes journalistes et le Musée Bytown.

De 1973 à 1975, elle est présidente générale de la Société d’étude et de conférences, à Ottawa.

Livres de Georgette Lamoureux. Bytown et ses pionniers canadiens-français, 1826-1855, (parût en 1978) et le livre Histoire d'Ottawa Tome 3 - Ottawa et sa population canadienne-française, 1876-1899, (parût en 1982). Source : UsedOttawa.

Livres de Georgette Lamoureux. Bytown et ses pionniers canadiens-français, 1826-1855 (parût en 1978) et le livre Histoire d’Ottawa Tome 3 – Ottawa et sa population canadienne-française, 1876-1899 (parût en 1982). Source : UsedOttawa.

Elle publie Visage de La Havane (1962), Visage du Japon (1969), Bytown et ses pionniers canadiens-français (Tome 1, 1978), Ottawa 1855-1876 et sa population canadienne-française (Tome 2, 1980), Histoire d’Ottawa – Ottawa et sa population canadienne-française, 1876-1899 (Tome 3, 1982), Ottawa et sa population canadienne-française, 1900-1926 (Tome 4, 1984) et Ottawa et sa population canadienne-française, 1926-1950 (Tome 5, 1989).

En reconnaissance de ses livres et d’articles parus dans Le Droit, elle reçoit le prix Lescarbot (1992), le prix Docteur J.‑Émile-Major (1990), le prix littéraire de la Municipalité régionale d’Ottawa-Carleton (1983) et le prix de l’Historical Society of Ottawa. Georgette Lamoureux meurt à Ottawa le 28 juillet 1995 à l’âge de 84 ans.

Texte tiré du site Web du Muséoparc Vanier, section Raconte-moi.

 

Phydime Lamoureux (père de Georgette Lamoureux) dans son épicerie de la rue Garland, Ottawa, entre 1930 et 1939. Source : Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Georgette-Lamoureux (P50), Ph238-1495.

Phydime Lamoureux (père de Georgette Lamoureux) dans son épicerie de la rue Garland, Ottawa, entre 1930 et 1939. Source : Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Georgette-Lamoureux (P50), Ph238-1495.

Saviez-vous que ?

  • Georgette Lamoureux est fille de Phydime Lamoureux et de Bernadette Simard
  • Elle a suivi un cours d’espagnol, d’allemand et d’italien à l’Université d’Ottawa
  • Il existe un fonds en son nom (Fonds Georgette-Lamoureux ) qui témoigne sa vie, ses réalisations et ses séjours à l’étranger.

Références : Université d’Ottawa, Centre de recherche en civilisation canadienne-française.