Retourner au 400 jours du 400e

Laure Rièse

19 février 2015

Laure Rièse / Nick Yunge - Bateman, Peterborough (Ont.), [ca 1962]. Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Livres et auteurs québécois (C14), Ph30-R4

Laure Rièse en 1962. Source : Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Livres et auteurs québécois (C14), Ph30-R4

Originaire de Neuchâtel (Suisse), Laure Rièse naît le 28 février 1910.

Elle arrive au Canada en 1928 et passe plus de soixante ans au service de la francophonie de Toronto. Elle est professeure de français pendant quarante-cinq ans au Collège Victoria de l’Université de Toronto, et elle est la première femme à obtenir son doctorat du Collège Victoria, en 1946. Tant par ses cours que par sa plume, elle contribue à mieux faire connaître la culture française au Canada anglais. Elle est l’auteure d’une centaine d’articles et de trois ouvrages : L’Âme de la poésie canadienne-française (1955), Les Salons littéraires parisiens, du Second Empire à nos jours (1962) et une anthologie de littérature française intitulée Un peu de nouveau (1962).

Laurie Rièse Source : Victoria University Library

Laurie Rièse
Source : Victoria University Library

 

 

 

 

Au cours de sa carrière, Laure Rièse fait partie de nombreux organismes, tels l’Alliance française de Toronto, la Société canadienne de recherche littéraire, le Salon français, l’Académie de l’art de vivre de Paris et la Société culturelle Canada-Suisse. Elle reçoit l’Ordre des palmes académiques (1960), l’Ordre de la Société des gens de lettres (1964), l’Ordre de l’Ontario et l’Ordre du Canada (1986).

Laure Rièse meurt à Toronto le 27 mars 1996.

É.É Laure-Rièse à Toronto

É.É Laure-Rièse à Toronto

Saviez-vous que ?

  • L’Office national du film réalise un documentaire sur sa vie en 1994.
  • Elle a légué sa collection unique de lettres, de dessins et d’œuvres littéraires autographiées au Collège Victoria.
  • Une école primaire de Toronto porte son nom à Scarborough depuis 1991.

Texte : Jean Yves Pelletier