Retourner au 400 jours du 400e

Véronic Dicaire

mai 13, 2015

Véronique DiCaire sur le tapis rouge de la première du film "Homefront" à Las Vegas, le 20 novembre 2013. Source : Get The Look, image d'Abaca.

Véronic DiCaire sur le tapis rouge de la première du film « Homefront » à Las Vegas, le 20 novembre 2013. Source : Get The Look, image d’Abaca.

Talent exceptionnel, fraîcheur et persévérance : voilà en résumé Véronic DiCaire. Canadienne née à Embrun, petite communauté de l’est ontarien, la chanteuse-comédienne-danseuse-animatrice-humoriste-imitatrice a connu un parcours foudroyant.

Ses incroyables débuts en 2008 comme imitatrice des plus grandes voix de la chanson française et américaine ont suscité un raz-de-marée médiatique et le public québécois ne s’y est pas trompé en lui faisant un triomphe qui se devait de la conduire jusqu’en France, but ultime de toute carrière internationale et reconnaissance suprême pour une artiste francophone.

Passionnée par le chant depuis son plus jeune âge, Véronic impressionne le jury du concours Ontario Pop alors qu’elle n’a que 17 ans. S’offrant les premières parties d’artistes québécois tels Lynda Lemay, Claude Dubois et Jean-Pierre Ferland, elle rejoint la Tournée de Noël 96 pour les troupes des Forces armées canadiennes outre-mer. La comédie musicale sera ensuite sa route avec d’abord le rôle de Sandy dans l’adaptation québécoise de GREASE qui lui vaut un triomphe partout au Québec.

Un premier disque folk-rock sorti chez Warner lui vaut deux nominations aux Gala de l’ADISQ en 2002 et cinq trophées Trille d’Or au Gala de la chanson et de la musique franco-ontariennes en 2003. En mars de la même année, elle retrouve la comédie musicale pour interpréter le rôle de Roxie Hart dans la production francophone de CHIGAGO aux côtés de l’humoriste Anthony Kavanagh (à Montréal) et Stéphane Rouseau (à Paris). Succès au Québec d’abord puis au Casino de Paris en 2004. Elle avait déjà doublé la voix de Renée Zellweger pour la version française du film, ce qui démontre à nouveau son talent et sa polyvalence en tant qu’artiste.

Source de la photo : site Web de Canoe.ca, section divertissement.

Véronic Dicaire. Source : site Web de Canoe.ca, section divertissement.

Printemps 2005-2006, elle sort un second album et s’enchaînent les tournées, les galas, les émissions de télé comme animatrice, la première partie de Robert Charlebois, une télé-série, une revue au théâtre et ses premières imitations en 2007, notament dans le cadre des Galas Juste Pour Rire à Montréal et Grand Rire à Québec.

Tout cela attire l’attention de Céline Dion et René Angélil qui lui demandent d’assurer la première partie du spectacle Taking Chances, impressionnés qu’ils sont par tant de talent et de gentillesse. C’est le triomphe et la consécration immédiate et Gilbert Coullier décide de la produire en France au printemps 2010. Une tournée initialement prévue pour quelques mois devient une tournée de 3 ans… avec entre autres 12 soirs à L’Olympia de Paris, 7 au Forest National de Bruxelles et 2 à l’Arena de Genève. Les fans européens sont, de toute évidence, au rendez-vous… au plus grand plaisir de Véronic.

Véronic Dicaire à son dernier spectacle en Belgique, sur la scène de Forest National. Source :  Ciné Télé Revue.

Véronic Dicaire à son dernier spectacle en Belgique, sur la scène de Forest National. Source : Ciné Télé Revue.

C’est maintenant le rêve américain qui se pointe à l’horizon. Véronic présentera son tout nouveau spectacle – Voices – au théâtre Jubilee du Bally’s Hotel and Casino à Las Vegas à partir du 20 juin. Une adresse de rêve pour se présenter à un nouveau public, en plein centre de la fameuse « Las Vegas Strip », juste en face du Ceasar’s Palace où on peut assister au spectacle de sa célèbre amie et co-productrice, Céline Dion.

Le reste de l’histoire reste à écrire, mais si l’on en juge les débuts, ça ressemble à une fort belle carrière…

 

 

Texte biographique tiré du site Web de Véronic Dicaire.